Mariage hindou

À jour en Octobre 2017

Écrit par les experts Ooreka

Le mariage hindou est considéré comme sacré, c'est un mariage religieux comme, le mariage à l'église, le mariage protestant, le mariage orthodoxe, le mariage musulman et le mariage juif.

Cependant, lié à des coutumes ancestrales, il diffère de beaucoup des autres cérémonies religieuses.

Qu'est-ce qu'un mariage hindou ?

Les us et coutumes du mariage hindou se transmettent de génération en génération. La cérémonie du mariage fait partie des traditions ancestrales de la culture indienne.

L'hindouisme considère le mariage comme sacré, c'est l'union d'un homme et d'une femme pour fonder une famille et l'alliance entre deux familles.

Contrairement à l'occident, le mariage hindou reste un mariage arrangé entre deux familles. Il concerne, de nos jours, 90 % des mariages hindous.

La cérémonie religieuse dure une journée voire plusieurs jours (de 1 à 12 jours). Plus le mariage hindou est fastueux, plus les familles se hissent dans la société. La cérémonie engendre des dépenses considérables.

Comment se déroule un mariage hindou ?

Les parents font souvent appel à leur réseau d'amis, leur famille ou à des entremetteuses pour trouver le conjoint idéal. Une fois le couple choisit, une rencontre aura lieu entre les deux familles. Le couple présumé sera choisi au sein d'une même caste.

La rencontre des deux familles

La rencontre des deux familles s'appelle « nichayadartham ». Ce jour-là est abordé :

  • Le montant de la dot : elle est fournie par la famille de la mariée à la famille du futur marié. Cela peut-être de l'argent, un terrain ou une maison.
  • Lors de cette réunion, la famille fera aussi appel à un voyant qui évaluera la compatibilité du couple. Si celui-ci correspond aux critères décidés par le voyant, la date et l'heure de la cérémonie seront fixées en fonction des astres. Ces derniers sont souvent favorables entre mai-juin et novembre-février.

Les coutumes et le cérémonial diffèrent quelque peu selon les régions et les pays, néanmoins, on retrouve les mêmes rites de base.

La cérémonie

Le mariage hindou nommé kalianon suit un rituel sacré qui est dicté par les vedas (textes sacrés). Le thirumam désigne la cérémonie de mariage.

Les mariés sont vêtus de vêtements traditionnels qui varient selon les régions. Ces vêtements sont fabriqués spécialement pour l'occasion :

  • Le marié porte un vêti blanc avec un chandail blanc et un chapeau de mariage.
  • La mariée est habillée d'un sari rouge et de bijoux traditionnels.

Les différentes étapes de la cérémonie

La cérémonie du mariage hindou se déroule en plusieurs étapes :

Les deux bagues sont ensuite plongées dans un récipient d'eau et les mariés doivent ensuite les retrouver en plongeant leurs mains dans l'eau. L'objectif de ce rituel est de créer des liens entre les époux.
  • Le futur époux offre une bague en or au frère (tholan) de la future mariée qui l'accompagne ensuite jusqu'au lieu de la cérémonie (manavarai).
  • Le prêtre commence un rituel qui dure plusieurs heures, la mariée arrive accompagnée de sa famille et de sa sœur (la tholi).
  • L'union des deux époux est scellée par le prêtre suite à une bénédiction orale. Les invités lancent des fleurs sur les mariés.
  • Le thâli, collier jaune orné de deux pièces d'or, représente la prospérité des deux familles. C'est le tholan et la tholi qui font bénir celui-ci par les invités. Le marié le met ensuite au cou de la mariée.
  • Ensuite, l'époux appose un point rouge (poddu) sur le front de son épouse pour sceller leur union. Les époux procèdent à l'échange de leurs colliers de fleurs.
  • Les jeunes mariés tournent 7 fois autour d'un feu sacré pendant lesquels ils invoquent les dieux pour qu'ils bénissent leur couple. Les époux prient pour la paix, la fidélité, une vie longue et heureuse.
  • Le mari passe la bague (minji) autour de l'orteil de la mariée, elle fait de même avec le metti.
  • Les deux bagues sont ensuite plongées dans un récipient d'eau et les mariés doivent ensuite les retrouver en plongeant leurs mains dans l'eau. L'objectif de ce rituel est de créer des liens entre les époux.
  • Le mauvais œil (arathi) est ensuite conjuré par des personnes âgées (les grands-mères).
  • Pour recevoir leur bénédiction, les mariés se prosternent aux pieds du prêtre et des parents.
  • Les invités les bénissent ensuite avec du riz (le thiru pootuthal).
  • Les cadeaux des deux familles sont remis aux mariés, c'est le kalyana vevu et le mama.
  • Enfin, un repas servi aux invités clôture la cérémonie, il est nommé kaichi utrrudal.

Bon à savoir : certaines petites filles sont mariées même si elles sont très jeunes, cependant la relation n'est consommée qu'à l'âge pubère.

En cas du décès du mari, la femme ne doit plus porter de bijoux et est condamnée à être habillée de blanc (couleur du deuil) pendant toute sa vie. Elle ne doit plus porter le poddu. Bien souvent, elles deviennent la risée et le souffre-douleur de leur famille et elles sont rapidement mises à l'écart lors des cérémonies religieuses. Un remariage est mal perçu.


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !